Légendes et Anecdotes

 
 
 
 
  La Creuse est le pays des farfadets, des sorcières, des fées, des elfes, et le Malin y rôde souvent ... Vous pensez donc bien qu'Ars n'est pas à l'abri de tous ces phénomènes et personnages ... Installez-vous près du cantou et restez avec nous pour la veillée, et vous apprendrez bien des histoires ! 

 

La croix rouge
la légende du châtelard
La battue au loup

 
 
Près de Quéraud, vous trouvez un croisement de deux routes que l'on appelle "la croix rouge". De fait, une croix peinte en rouge s'y dresse. Vers 1850, elle était le point de ralliement des paysans des environs qui allaient à la foire de Chénérailles. On savait bien entendu que si ce carrefour s'appelait "la croix rouge", c'était parce que, lors de la construction de la route, on y avait trouvé de nombreux ossements humains. Troublante coïncidence, le champ voisin se nomme "le tombeau géant". De là, on avait conclu que cet endroit avait servi de décor à une bataille.
    Nos braves paysans, comme tout habitant de la commune, prenaient bien garde de ne pas y passer seuls après le coucher du soleil. En effet, dès l'astre du jour disparu, un fantôme revenait hanter le lieu du drame. Pourtant, en 1870, un soldat de retour de Prusse décida d'en avoir le coeur net. Il dissimula le fusil qu'il avait rapporté de la guerre, sous son manteau. La nuit tombée, il alla à la croix rouge. Le revenant jaillit, notre homme tira en l'air, et le revenant ne revint jamais plus !!
        ( histoire vraie ! )

 
 
La croix rouge
la légende du châtelard
la battue au loup

 
La Légende du Châtelard

     En des temps fort reculés, les paroisses voisines d'Ars et de Fransèches se querellaient sur la possession du petit village du Châtelard. Comme ce village était à égale distance des deux paroisses, les habitants ne parvenaient pas à se mettre d'accord. Cette dispute s'éternisant, Saint Barthélémy, patron d'Ars et Saint Denis, patron de Fransèches, décidèrent donc  d'intervenir.
     Eux-mêmes ne purent tomber d'accord, et leurs propos s'envenimaient. Voyant bien que rien ne pourrait mettre fin à leurs propres discussions, hormis le jugement divin, ils firent appel à Dieu.
     Il fut donc convenu qu'à midi pile, ils partiraient chacun de l'église de sa paroisse au grand galop ; et le premier arrivé au Châtelard prendrait possession du village. Malheureusement, le cheval de Saint Denis se mit à boiter avant d'arriver, et Saint Barthélémy gagna la course. De dépit, Saint Denis fit tourner son cheval si brusquement qu'il donna un violent coup de sabot dans un rocher ... tellement violent que l'empreinte s'y voit encore ! Voyez vous-même ... 

la battue au loup

 
 
Accueil
Trésors
Architecture
Histoire
Recettes
locales
Comité des fêtes 
 Villages   Eglise 
Le Verger
Liens
Nous écrire