L'Architecture Creusoise

IV . Le beau XIXè



 

Les maisons, au XIXè siècle, se voient souvent dotées d'ornements. Par exemple, sur cette maison de Védignat construite par les entrepreneurs locaux Jouhannaud, on peut admirer des lucarnes en granit assez rares, car elles étaient généralement recouvertes de bardeaux de châtaignier.

 
     Au XIXè siècle, les Creusois ont joué un rôle très important dans l'aménagement moderne de Paris et des grandes villes de France, comme Lyon, Saint-Etienne ou Lille. Tous les printemps, les hommes partaient "limousiner" dans ces villes pour travailler comme tailleur de pierre, maçon ou simplement "gougeat" sur des chantiers, qui d'immeubles ou hôtels particuliers, qui de grands monuments comme les Tuileries ou l'Opéra, qui dans le métro ou sur les chemins de fer des petite et grande ceintures - pour les ponts en particulier. C'est ainsi que les maçons de la Creuse ont construit une grande partie de Paris. En travaillant ainsi, ils pouvaient envoyer un peu d'argent à leur famille restée en Creuse. Les "hirondelles blanches" - comme on les appelait à cause de leur blouse blanche, et du fait qu'ils migraient - revenaient au pays en hiver, quand il faisait trop froid pour travailler sur les chantiers ( pour les matériaux, pas pour les hommes ! ).
     De ce travail qui les occupait une grande partie de l'année, ils ramenaient un savoir-faire, et les dernières nouvelles de la capitale. C'est ainsi que l'habitat creusois a évolué : les maçons appliquaient sur leur propre maison ce qu'ils avaient appris et fait sur les chantiers. 
     Voilà pourquoi les maisons creusoises du XIXè siècle sont bâties très symétriquement, comme les pavillons de banlieue : la porte au milieu entourée de deux fenêtres, et à l'étage, trois fenêtres exactement au-dessus des trois ouvertures du bas. (voir photos ci-contre)

A Semenon

A La Besse

A La Vallade Basse


 
Accueil Architecture
Époque précédente
La Construction